Préambule

Bienvenue à tous

  L’émergence récente des machines 3D par procédé de dépose de filaments plastiques, couche par couche ( FFF ), dont la taille est devenue sensiblement plus grande qu’une imprimante 2D. A d’une part, révolutionné le prototypage rapide pour les PME-PMI en matière de création, de réalisation et d’intégration. D’autre part, l’acquisition par des particuliers d’un outil, donnant vie à presque toutes leurs expressions et innovations, jusque-là irréalisables, ne peut que bousculer la façon d’envisager l’avenir.

 Cette technologie est fiable, simple et bien maîtrisée depuis des années.
Il est incontestable que ces machines, conçues et adaptées pour devenir un outil de proximité, pouvant être appréhendé avec un minimum de compétence, par le plus grand nombre d’entre nous, feront de plus en plus partie intégrante, de notre quotidien.

 Toutefois, cette technologie, peut souffrir malheureusement d’un mal récurrent, une sorte de parasite, qui du moins en France, commence à faire des ravages dans le rang des machines, mais aussi dans le rang des utilisateurs.
En effet, des constructeurs peu scrupuleux, mais aussi des responsables de sites
E-commerce d’imprimantes 3D, sans aucune connaissance technique du produit, se sont engouffrés dans la brèche. Ces individus nuisent à la réputation et au développement de cette technologie. 

 En conséquence le mot est « VIGILANCE ».

 Nous vous recommandons de ne pas hésiter à vous déplacer dans les boutiques,"exposition", show-room, "revendeurs référents", de marques connues, avant l’acquisition d’une machine.
Les consommables et pièces détachées, peuvent-être acquis par internet, mais là aussi, attention aux photos mal présentées, floues, ou empruntées sur le net, au descriptif succinct erroné ou manquant et plans non cotés. 

 En deux mots, prenez votre temps et comparez .

Rédigé en Juillet 2015